TROP TARD

Projet réalisé en Master.

Une projection vidéo retransmet l'image en direct du spectateur. Elle lui superpose un dédoublement dans le temps. Ce décalage temporel est proportionnel à la vitesse du spectateur : très court lorsqu'il s'immobilise, provoquant ainsi une image tremblante ; plus long lorsqu'il se déplace, provoquant alors une saute importante en arrière.
La superposition de deux moments distincts vient créer un sentiment troublant de perte et de repère: il est difficile de distinguer le double du reflet en temps réel, le passé du présent.
Une brèche s'ouvre sur une image devenue inateignable, encrée dans le temps, sur laquelle le spectateur n'a plus de prise. Le dispositif évoque la théorie Deuleuzienne de l'image mouvement (dans laquelle l'action décide du temps) et de l'image temps (celle de la réflexion pure et de l'action complexe qui nous dépasse).